Retour

Le castellum aquae

Le Castellum est un vestige rarissime. Pour alimenter la cité en eau, on a construit au milieu du 1er s. après JC un aqueduc de 50 km dont le Pont du Gard est un témoin prestigieux. Le Castellum est quant à lui le point d'arrivée de l'aqueduc de Nîmes. A partir de ce bassin circulaire de distribution d'eau taillé dans le rocher (5.90m de diamètre, 1.40m de profondeur), des canalisations en plomb acheminaient l'eau vers les fontaines publiques et les différents quartiers de la cité.

Le Castellum divisorium
Ier siècle

Le Castellum divisorium
Ier siècle

Le Castellum divisorium
Ier siècle

Une vanne permettait de régler le débit. Les canalisations s'adaptaient aux dix orifices circulaires disposés en éventail encore visibles actuellement sur le mur du bassin. Le trop-plein partait vers le réseau d'égouts contribuant ainsi à l'assainissement de la ville.

Cet apport supplémentaire en eau contribua au développement de la cité antique lui apportant confort et art de vivre à la romaine.